Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Oublier mon père - Manu Causse

Publié par Caroline sur 1 Octobre 2018, 12:22pm

Catégories : #Ma bibliothèque, #coups de coeur

oublier mon père roman manu causse denoël histoire famille mère abusive violence

C'est l'histoire du petit Alex, que l'on va suivre jusqu'à ses 40 ans. 

Alex est un enfant sous l’emprise d’une mère abusive comme la Folcoche de Vipère au poing. Lorsqu’il a 8 ans, son père meurt dans un accident de voiture. Du moins c’est ce que sa mère lui fait croire. De ce jour, elle veut effacer toute trace de cet homme, et tient son fils sous sa coupe. Elle leur fait quitter l’Aveyron pour Tarbes où elle règnera sur le CDI d’un collège comme elle règne sur son fils: poigne de fer, gant d'acier.

Ce roman de Manu Causse est l’histoire d’une vie confisquée et enfin récupérée.

Alex va rapidement souffrir de cette situation:  anorexie, migraines ophtalmiques très violentes. Mais petit à petit, il va se libérer de l’emprise de cette mère toxique, menteuse. Cela lui prendra plusieurs décennies et des rencontres, souvent avec des femmes, pas toujours heureuses. Manu Causse tisse une histoire qui m’a chamboulée (les pages de l’enfance sont terribles), d’un homme qui pendant trop longtemps n’a pas eu conscience de sa valeur. Enfermé qu'il était dans l'image de lui qu'avait construit sa mère.

La plume de Manu Causse est sensible sous ses dehors factuels, et d’une grande justesse aussi. Il n’use pas d’effets de manches. C’est d’une écriture limpide et d’autant plus efficace qu’il nous raconte cette histoire. Il explore les ravages de l’emprise et de la violence verbale d’un parent sur son enfant. Comment des comportements déviants, ultra-violents deviennent pour l’enfant la normalité.

Oublier mon père, c’est le récit d’une quête d’identité. C’est en se détachant du discours maternel, en s’en extrayant, qu’il va finalement se construire. Cette construction se fera par étape, symbolisées par un déménagement. A chacun, il évoluera dans sa vie : Tarbes, puis Toulouse, le Gers, Saint-Cirq-Lapopie. Et enfin la Suède, où son père a vécu après sa prétendue disparition.

Un beau roman.

Une citation parmi d'autres:

"J'ai honte de moi, mais plus encore de mon père, dont j'entends la voix timide arguer que, selon certains psychologues, frapper un enfant n'est pas forcément une bonne chose.

- N'importe quoi, dit Maman. De toute façon, je ne lui ai pas fait mal.

Et c'est vrai: je ne sens plus rien. Ni mon visage, ni le goût de vomi dans ma bouche. c'est peut-être le miracle de Noël."

Commenter cet article

L
Je connaissais Manu Causse comme auteur jeunesse, je ne savais pas qu'il écrivait aussi pour les adultes. Un livre qui semble émouvant.
Répondre
C
C'est son deuxième roman adulte. Tu penses bien que je compte le lire...j'ai aussi ses jeunesse que l'éditeur m'a envoyés, je compte bien les lire rapidement!
A
Cette histoire ne me tente pas, mais elle t'a plu.
Répondre
C
Oui, je l'ai trouvée très forte, et bien gérée sur un sujet comme ça.

Nous sommes sociaux !