Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Spotlight - Tom MacCarthy

Publié par Caroline sur 15 Septembre 2018, 12:32pm

Catégories : #Petit & grand écran, #coups de coeur

spotlight tom maccarthy michael keaton rachel mcadams mark ruffalo stanley tucci film église boston pédophile

Une équipe de journalistes d'investigation du Boston Globe, baptisée 'Spotlight', est spécialisée dans les enquêtes de fond. Avec l'arrivée d'un nouveau rédacteur en chef (Liev Schreiber), ils se voient confier un sujet sur un prêtre ayant violé des dizaines d'enfants pendant plusieurs années.

Si il y a éventuellement une intention de "lever un lièvre", elle n'est pas du côté de l'équipe de Walter Robinson (M. Keaton). Pourtant, rapidement, ils vont découvrir l'ampleur du "problème", ainsi que le fait que des gens ont alerté leur journal des années auparavant, sans que celui-ci n'enquête plus avant.

Pendant 12 mois, les journalistes vont patiemment mener l'enquête, rencontrer des témoins. Leur effroi s'amplifie, devient palpable, au fil de leur investigation. Sacha Pfeiffer (Rachel McAdams), Michael Rezendes (Mark Ruffalo) et Matt Caroll reçoivent un coup de pouce (à contre coeur) de deux avocats pour mettre la main sur des documents ayant "disparu" des archives du tribunal notamment. L'objectif du journal n'est pas seulement de mettre en cause le cardinal de Boston qui était au courant, mais bien tout un système, parfaitement organisé, qui faisait "valser" les pédophiles de paroisse en paroisse, les protégeant et monnayant le silence des familles contre de maigres sommes. 

Ce qui m'a frappée dans ce film très bien interprété, c'est le fait que pour ces familles, toujours pauvres, l'attention d'un homme d'Eglise était comme Dieu qui venait frapper à leur porte. Comment alors questionner les agissements de cet homme, comment croire les enfants? Cela m'a rappelé certains témoignages de femmes irlandaises dans des documentaires sur les méfaits perpétrés par l'Eglise catholique sur l'île.

En 2003 (je crois), après le scandale, le cardinal démissionnera et sera muté dans l'une des plus prestigieuses églises du monde: Sainte Marie Majeure à Rome....tu parles d'une punition.

Sans être le film du siècle, Spotlight est un très bon métrage qui évite de tomber dans le larmoyant et le pathos, malgré des scènes terribles de témoignages de victimes. Je lui trouve également beaucoup d'équilibre et de nuance dans le propos; il démontre à quel point tout s'imbrique le politique, l'économique, le religieux. De l'homme puissant à l'employé des archives, tous veulent protéger (ou du moins ne pas froisser "notre Mère l'Eglise").

Mention spéciale à Michael Keaton (attention, je divulgue un fait relativement important du film): son interprétation est excellente car pris en "flagrant délit" (il a reçu des informations cruciales qui auraient dû l'inciter à mener l'enquête près de 10 ans avant l'époque que retrace le film) il ne surjoue pas, et on comprend mieux sa colère froide et sa détermination: colère envers l'Eglise comme envers lui-même.

Avec Spotlight, Tom MacCarthy réalise un film d'une grande sobriété qui n'est pas sans rappeler le superbe The Magdalene Sisters de Peter Mullan: pas d'effets de manche, pas d'emphase, juste les faits...Qui se suffisent bien à eux-mêmes.

 

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !