Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Mort d'une baleine dans un parc à huîtres - Bruno Perera

Publié par Caroline sur 27 Septembre 2018, 10:09am

Catégories : #Ma bibliothèque

La baleine en question, c’est un ancien joueur de rugby revenu au pays et reconverti dans l’ostréiculture, et que l’on retrouve réparti en petit morceaux dans les poches à huîtres de son propre parc. Message ou simple volonté de cacher le corps et que les petits poissons "s'en occupent"?

Enquête policière est en fait menée par le personnage principal de Bruno Perera, qui est tout sauf un policier. Erwann Le Corr mène une étude sur les risques de pollutions au sein des parcs à huîtres. Avec un ostréiculteur, ils découvrent le corps de la Baleine. Très vite Erwann a l’intuition que la mort de l’homme est liée à son engagement pour une culture différente, non industrielle des huîtres. Et non comme on voudrait le faire croire à une sombre affaire liée à la mafia russe.

Mort d’une baleine dans un parc à huîtres: polar écolo en terre (mer?) bretonne

Perera dénonce une utilisation du vivant à des fins mercantiles. Vous avez peut-être déjà entendu parler des huîtres triploïdes, conçues en laboratoire à partir de manipulations génétiques. C’est de cela qu’il est question dans ce polar, de l’opposition entre producteurs d’huîtres dites naturelles et des triploïdes. Perera nous amène à réfléchir à nos modes de production, sur notre propension à vouloir faire toujours plus de fric en assujettissant la nature, en la manipulant allègrement dans des éprouvettes.

Un polar engagé donc, mais pas donneur de leçon, on est plutôt dans la réflexion au côté d'Erwann.

Erwann est très entouré, et Bruno Perera crée des personnages hauts en couleurs. Des femmes fortes, des hommes bien campés, avec tous une "vraie" histoire, pas des traits de caractères grossièrement énoncés "histoire de".

Surtout, grâce au style de l’auteur, malicieux, avec beaucoup de clins d'oeils comme cet 4X4 CulCul 7 (je vous laisse deviner la marque) et une histoire racontée par Erwann lui-même, j’ai eu l’impression que c’était un ami qui me racontait cette enquête. La fin, pourtant logique, vous cueille.

Commenter cet article

Ingannmic 29/09/2018 11:15

Un titre intriguant, en tous cas... je note, je connais bien la Bretagne, et le sujet, ainsi que le ton que tu décris, me tentent beaucoup !

Choup 30/09/2018 15:28

Bonne lecture alors!

Aifelle 28/09/2018 13:36

J'ai entendu parler des tripoïdes et ça m'horrifie ! Je le lirai, si j'ai l'occasion.

Choup 30/09/2018 15:29

Et si tu lis le roman, tu le seras d'autant plus, car on y "découvre" que finalement, ces triploïdes ne sont pas aussi stériles qu'elles sont sensées l'être, tu vois le genre...

Alex-Mot-à-Mots 27/09/2018 13:57

Un ami qui raconte une enquête : ce ton pourrait me plaire.

Choup 27/09/2018 14:15

Lu en deux soirées, très sympa!

Nous sommes sociaux !