Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


La tresse - Laetitia Colombani

Publié par Caroline sur 22 Juillet 2018, 09:59am

Catégories : #Ma bibliothèque

la tresse laetitia colombani roman féministe

Comme pour la coiffure du titre qui comporte trois mèches, elles sont trois femmes. Trois femmes aux destins bien différents.

Il y a Smita l'Intouchable, qui vit en Inde, donc. (Je vous mets au défi de ne pas avoir envie de jeter le bouquin par la fenêtre de dégoût quand vous lirez la vie des gens de sa caste, mais aussi celle des femmes) Sa vie, c'est vider les toilettes des autres, à mains nues. Etre invisible. Mais elle veut autre chose pour sa fille Lalita: une éducation, une vie meilleure. Du respect.

Il y a Giulia, la Sicilienne, fille du propriétaire de la dernière fabrique de perruques de l'île. Elle est insouciante, libre.

Il y a Sarah, associée dans un cabinet d'avocats (très) réputé de Montréal au Québec. Elle est deux fois divorcée, mère de trois enfants, qu'elle ne voit que très peu pour cause de carrière. Des nuits blanches, des week-ends au bureau pour être la meilleure, mériter le poste de managing partner qu'elle convoite. Réussir.

Chacune va voir sa vie bouleversée, et va devoir agir, ré-agir.

Ce roman a eu beaucoup de succès je crois. C'est le premier de la cinéaste Laetitia Colombani. Il était sur ma liseuse, et étant court, il tombait à point nommé. Commencé lors d'un trajet en bus, il a été terminé très vite. C'est sympathique, certes, mais je lui trouve un défaut paradoxal: parfois l'auteure s’appesantit trop, elle insiste trop comme si il fallait répéter de diverses façons la même chose pour être sûr que le lecteur/lectrice comprenne bien ce que vivent ses personnages; et dans le même temps, ce roman est très court. Peut-être trop. Je ne sais pas. Mon ressenti est un peu difficile à exprimer.

J'ai trouvé aussi certaines choses étonnantes, comme Sarah qui pense d'abord à sa carrière avant de penser à ses enfants quand elle est frappée par la maladie. Giulia ne m'a pas accrochée plus que cela. Smita m'a plus émue, parce qu'elle m'a semblé vraiment en butte à absolument tout ce qu'il y a de pire dans son pays: femme, Intouchable, illettrée.

Je retiendrai cependant ces femmes qui se lancent malgré la peur dans l'inconnu. J'oublierai probablement très vite ces histoires, car dans la série roman "féministe" ou parlant de la place de la femme, j'ai déjà lu mieux. Agréable, mais...

Commenter cet article

A
C'est vrai que dans la catégorie roman féministe, il y a beaucoup mieux.
Répondre
H
je reconnais qu'il y a mieux, mais je t'avoue que je me réjouis de le savoir dans les meilleures ventes, je trouve qu'elle a su rendre accessible une histoire qui a quand même ses profondeurs.
Répondre
C
Oui, je pense que cela peut grandement aider à faire prendre conscience de certaines choses à nombre de lecteurs/trices.
K
Sans l'avoir l u, j'ai l'impression d'en savoir assez, je passe!
Répondre
L
Ma mère veut me le prêter. Ton avis ne me surprend pas si j'en crois ce que j'ai lu dessus. Pourtant, la thématique des femmes me passionne.
Répondre
C
Ce n'est vraiment pas un mauvais beaucoup, mais je pense que pour les "grandes lectrices" comme nous, c'est un peu léger.

Nous sommes sociaux !