Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Chien-Loup - Serge Joncour

Publié par Caroline sur 21 Août 2018, 09:15am

Catégories : #Ma bibliothèque, #coups de coeur

serge joncour flammarion chien-loup roman lot cahors 1914 dompteur

Dans ce nouveau roman époustouflant de Serge Joncour, Chien-Loup, un village fictif dans le Lot sert d'écrin à deux récits.

L'un se déroule au cours de la Première Guerre Mondiale, le second en août 2017. A Orcières, puisque c'est le nom de ce village imaginaire du Lot, non loin de Cahors, il y a une maison réputée maudite. Tout en haut du mont qui surplombe le village, un domaine abandonné, ancienne propriété viticole ruinée par le phylloxéra et à la terre rendue stérile par les traitements successifs pour lutter contre la maladie. En 1914, un dompteur, Allemand, s'y installe avec l'accord du maire pour cacher ses huit fauves, tigres et lions. On se doute que cette présence ne va pas générer que de la bienveillance.

En 2017, Lise insiste auprès de son conjoint Franck, producteur de cinéma pour aller passer leurs vacances dans la même maison. Il n'est pas franchement enthousiaste, il pense à une arnaque. Le coin est paumé, pas de réseau de téléphone. Il est bien sûr accro à son smartphone. Lise, elle, a besoin de cet éloignement, cet isolement. Sur place, un chien-loup va les adopter. Mais cette bête est étrange. Elle semble vouloir quelque chose de Franck.

Deux récits, un point commun: l'affrontement entre la part de civilisation et la part d'animalité en chacun de nous. Serge Joncour, que j'avais découvert avec L'amour sans le faire ( à l'époque je n'avais pas apprécié son style) décortique l'âme humaine, comme l'entomologiste ses insectes.

La première partie du roman se déroule sous tension, quelque chose de malfaisant rode, les cris des lions et des tigres affolent hommes et bêtes en 1914; en 2017 une présence se fait sentir, Franck est inquiet...et nous avec. J'avoue avoir lu cette partie jamais vraiment "relax", on se serait presque cru dans un roman de King (type Simetière). Je me suis souvent sentie comme en apnée. Puis, la tension évolue vers une sorte de temps en suspens qui pousse à l'introspection, au questionnement.

Les deux intrigues sont l'occasion pour Serge Joncour d'interroger ce que nous pensons être notre humanité, notre côté civilisé. Jusqu'où l'animal en nous est-il vraiment domestiqué? Il y a du Lady Chatterley dans la partie 1914. Les réflexes les plus primaires sont à l'oeuvre, positifs comme négatifs. De nos jours, Franck fait éclater le vernis mondain et dévoile (et embrasse?) la sauvagerie du monde économique actuel.


Cette fois-ci, j'ai totalement adhéré au style de Joncour, il m'a captivée de bout en bout. On referme Chien-Loup dans une espèce d'agitation intime, d'irrésolution sur la nature de l'homme et de l'animal. Parution.... demain!

Commenter cet article

E
j'aime beaucoup cet auteur, je lirai celui là!
Répondre
C
j'espère qu'il te plaira autant qu'à moi!
A
Hé bien, tu me tenterais presque ! J'avais bien aimé un recueil de nouvelles de Serge Joncour lu il y a des années mais je ne suis jamais revenu vers lui pour cause d'autres tentations et parce qu'il ne me semblait pas urgent, mais je note ce titre si je reviens vers lui.
Répondre
C
j'avais gardé un bon souvenir de L'amour sans le faire (mais vu mon billet je n'avais pas accroché au style, comme quoi les souvenirs...) et ici j'ai adoré, et le style aussi!
B
J'ai aimé "L'amour sans le faire" et j'avais déjà repéré celui-ci... Tu confortes mon envie !
Répondre
C
il FAUT le lire :P
A
Pourquoi pas, L'écrivain national ne m'avait pas laissé un souvenir impérissable.
Répondre
C
Pareil pour moi avec l'Amour sans le faire, même si j'avais gardé un souvenir d'impression de lecture très positif (plus que mon bilelt manifestement)... et j'ai choisi de le lire pour mes chroniques radio ...bien m'en a pris!
T
oh tu me donnes envie de le lire!
Répondre
C
vas-y fonce! :)

Nous sommes sociaux !