Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Rendez-vous au 10 avril - Benoît Séverac

Publié par Caroline sur 23 Juin 2018, 07:49am

Catégories : #Ma bibliothèque, #coups de coeur

rendez-vous au 10 avril benoit séverac roman éditions tme après guerre 14-18 policier Toulouse polar historique

Il est inspecteur dans la police de Toulouse, nous sommes au tout début des années 20. Il est alcoolique, vit seul. Il est natif d'ailleurs, il a été détruit par la guerre de 14-18. Pas vraiment intégré, donc.

Il doit constater le suicide d'un professeur à l'Ecole nationale vétérinaire de Toulouse. Mais son intuition...et une preuve matérielle venant la confirmer, lui dit que ce n'est pas un suicide mais bien un meurtre qui s'est déroulé dans cette institution toulousaine.

Alors, malgré le peu de coopération des membres (administration, personnel et élèves) de l'Ecole vétérinaire, et l'absence d'enthousiasme voire la désapprobation de son collègue Durrieu, notre inspecteur mène l'enquête, entre deux canons (voire plus).

Voilà encore un roman de Benoît Séverac qui m'a totalement conquise. Lu en deux jours, terminé les larmes aux yeux, Rendez-vous au 10 avril est un policier qui nous plonge dans cet après guerre qui oscille entre commémoration, mensonges, ou mépris. Ambiance "vintage" garantie: Séverac recrée avec talent (le son, les odeurs) le Toulouse du début des années 20 dans sa géographie et dans sa sociologie. Dire qu'on a l'impression d'y être est un euphémisme.

Publié en 2009 aux éditions tme, Rendez-vous au 10 avril est réédité depuis ce printemps chez Pocket, et il ne faut pas s'en priver.

Déjà, pour son deuxième roman, l'auteur fait montre d'une belle écriture, de personnages fouillés, solidement ancrés dans un contexte historique et social, bien charpentés. Son inspecteur est un personnage attachant, énervant parfois, pathétique aussi. Un homme dont on ne découvre le nom qu'en toute fin de roman.

Ce livre nous parle d'humanité, de sacrifice. Mais pas le beau sacrifice, non. Celui de la chair à canon, de la cruauté des commandements. Il parle d'une société de classe, de caste, d'intérêts. Où l'argent et la respectabilité sont tout.

Vous allez dire que je me répète: lisez Séverac! Après quatre œuvres lues et chroniquées ici (115, Wazhaze, Une caravane en hiver), pas une seule ne m'a déçue...

Le roman fait partie de la sélection pour le prix Pocket des nouvelles voix du polar français!

Une super interview de l'auteur à lire également.

(j'aime beacoup moins la couverture chez Pocket, alors je garde celle de sa première édition chez tme pour la couv de ce billet)

benoît séverac rendez-vous au 10 avril roman pocket

 

Commenter cet article

I
il faut donc lire cet auteur :)
Répondre
C
voui ! :)

Nous sommes sociaux !