Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


La succession - Jean-Paul Dubois

Publié par Caroline sur 13 Mai 2018, 06:19am

Catégories : #Ma bibliothèque

la succession jean-paul dubois pocket roman littérature

Paul (un de plus chez Dubois!) Katrakilis, toulousain expatrié en Floride, vit de sa passion : la pelote basque. Il travaille pour une boîte de paris sportifs. Ce n'est plus ce que c'était, mais cela lui convient. Jusqu’au jour où son passé, et surtout sa famille le rattrapent. Retour à Toulouse pour enterrer son père, médecin et défenestré. Parce que chez les Katrakilis le suicide est une tradition. Du grand-père à la mère en passant par l'oncle. Que des suicidés!

La succession est autant une histoire de famille que celle d’un homme qui veut s’en dépêtrer, de cette famille de suicidés si spéciale avec notamment un grand-père médecin de Staline et gardant une tranche du cerveau du dictateur soviétique. Une mère qui n'a jamais pu se séparer de son frère, même une fois mariée.

Paul, diplômé de médecine, est sensé reprendre le cabinet de son père. Voilà pour l'explication du titre du roman.

Ca n’a pas l’air dit comme ça mais le toulousain Jean-Paul Dubois signe un roman extrêmement vivant. Car Paul s’ingénie à vivre sa vie comme il l’entend, à grappiller le bonheur où il le peut. Sans réfléchir trop loin en avant.  C’est toute une philosophie de vie qu’explore Jean-Paul Dubois d’une plume réjouissante et jamais donneuse de leçon. La succession est une quête existentielle cocasse, bourrée d’humour et mélancolique. Dubois sait trouvé l'ironie de la vie dans les petites choses.

La succession est un roman qui interroge sur le sens de la vie

Une histoire qui nous amène à réfléchir sur nous-même, notre héritage familial, et le sens que nous voulons donner à notre vie. Mais aussi à des choses bien plus grave comme le temps qui file irrémédiablement, la maladie, la fin de vie. Des thèmes lourds, mais Dubois réussit la gageure de nous parler de tout cela en moins de 250 pages, sans nous plomber, avec légèreté et gravité.

On rit, on pleure. Il y a quelque chose d’à la fois très doux et bouleversant dans ce livre.

Commenter cet article

A
La présentation des personnages donne une idée d'une belle brochette de déjantés.
Répondre
C
voilà qui est fort bien résumé! :)
A
C'est un auteur que je n'ai jamais lu. Bizarrement, il ne m'attire pas, je ne sais pas pourquoi.
Répondre
C
moi non plus, jusqu'à ce que j'apprenne qu'il est toulousain et donc qu'il rentre dans le cadre de ma chronique radio...et j'ai bien aimé.

Nous sommes sociaux !