Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Wazhazhe - Benoît Séverac et Hervé Jubert

Publié par Caroline sur 11 Mars 2018, 05:54am

Catégories : #Ma bibliothèque, #chroniques radio, #coups de coeur

wazhazhe osage indien polar montauban benoit severac hervé jubert éditions le passage esprits

Laprade, village proche de Montauban, Tarn-et-Garonne, début du 19ème siècle. Des Indiens Osage on trouvé refuge dans une auberge. L'un d'eux est assassiné et "disparaît".

Même village, de nos jours: malgré l'opposition de certains, la commune  va offrir un lopin de terre en signe d'amitié à la Nation Osage. Jack Marmont, ranger et Homme-médecine est envoyé sur place. Mais il fait reporter la cérémonie: il n'y a pas de signe positif des Esprits. Les semaines passent, et toujours Marmont refuse le don. Puis un jour une fillette arrive, amenée par des parents dépassés: un Indien la visite en rêve et lui a enjoint de l'aider. Marmont reconnaît alors l'esprit du guerrier assassiné un siècle plus tôt. Puis, la fillette sera enlevée.

A partir d'un fait historique véridique, la venue d'Osages dans la région, alors qu'ils étaient perdus et souhaitaient rentrer outre-Atlantique, Benoît Séverac (découvert dans ces pages avec l'excellent 115) et son compère Hervé Jubert (auteur de science-fiction) imaginent une intrigue autour d'une vengeance par-delà les temps.

Huis-clos à ciel ouvert en Tarn-et-Garonne à base d'esprits Amérindiens pas franchement "zen"

C'est un roman que j'ai lu en deux petites soirées (50 pages le premier soir, le reste le lendemain) et qui m'a énormément plu. Les auteurs ont créé des personnages hauts en couleurs, attachants ou horripilants (voire qu'on a carrément envie de claquer) autour d'une histoire de vengeance qui a traversé les années...et laissé des traces...et des cadavres! On sent que, même si en 300 pages ce n'est pas "développable", les personnages imaginés par les auteurs ont bien une épaisseur, une histoire, que l'on devine au détour d'une phrase.

Le gros du plaisir de lecture repose, pour moi, sur l'opposition entre le cartésianisme franchouillard et la spiritualité Osage. Entre un ranger Amérindien et son homologue féminine de la gendarmerie française Claire Tourment. Entre les bouseux consanguins (je ne vois pas d'autre qualificatif pour certains personnages avec la tête vraiment près du bonnet) et les gens plus "ouverts". Ouvert à l'Autre, mais aussi ouvert à la possibilité d'un autre monde, celui des esprits. Le tout très bien rythmé, et saupoudré d'une bonne dose d'humour. Les ingrédients d'un polar comme je les aime.

Un coup de coeur! Qui me donne envie de découvrir Hervé Jubert en solo.

PS: pour info, Wazhazhe est le mot que cette Nation utilise pour se nommer. (Osage en étant la déformation en français par des colons français) il signifie "enfants de l'eau du milieu". Ils font partie de la famille linguistique sioux.

 

Commenter cet article

Ici ou ailleurs 15/03/2018 19:51

je prendrais la suite d'Anne-Laure si c'est possible ? :) bisous

Choup 20/03/2018 10:06

Sans aucun souci...elle l'a presque fini!

Alex-Mot-à-Mots 13/03/2018 09:07

Des Amérindiens dans le Tarn-et-Garonne, quelle idée originale.

Choup 13/03/2018 21:01

Et basée sur un fait véridique! je suis allée vérifier sur le net...

ALaure 12/03/2018 10:43

Il a l’air vraiment génial !!!
Et comme il semblerait que j’arrive de nouveau à me laisser embarquer par un livre, j’ai très envie de le tenter celui-là !!

Choup 13/03/2018 21:02

Maintenant tu l'as... j'attends ton avis!

Nous sommes sociaux !