Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Origamismes vivants - Mademoiselle Maurice

Publié par Caroline sur 28 Août 2017, 15:33pm

Catégories : #Ma bibliothèque, #Arts et Lettres, #coups de coeur

Ce 74ème numéro des Opus Délits (ed. Critères) révèle une nouvelle fois une streetartiste talent : Mademoiselle Maurice et ses origamis.

Le choc de Fukushima

Elle est née en Haute Savoie il y a une trentaine d’années, elle est sortie major de sa promo d’archi. Elle a voyagé à travers le monde et était au Japon au moment du tsunami et de l’accident nucléaire de Fukushima. Choc humain. Choc qui lui rappelle la jeune Sadako Sasaki, morte d’une leucémie suite à la bombe d’Hiroshima. Cette fillette de 12 ans avait illustré la légende des 1000 grues : il faut confectionner 1000 oiseaux en papier (origami) dans l’année pour que votre vœu se réalise. C’est cette histoire tragique, sa résonance avec le présent, qui porte Mademoiselle Maurice à faire de l’origami son medium principal (mais pas l’unique).

Jeu de couleurs et de formes

Elle décline les nuances de l’arc-en-ciel dans un ordre précis, du vert (le végétal, la Terre) jusqu’au bleu (le ciel) pour symboliser le lien entre le corporel et le spirituel, le végétal et l’aérien. Elle ajoute le noir et le blanc.

Cet Opus Délit #74, nous donne à connaître une artiste singulière qui joue sur les formes, les couleurs, l’imaginaire, le rêve et le symbolisme. Carré, triangles, oiseaux, poissons, les formes sont multiples et portent à l’onirisme, la réflexion.

Précision et imperfection au service de l’échange

L’origami est une œuvre de minutie, de précision qui ne laisse pas de place à l’erreur, à l’imprécision. Mais la perfection n’est pas l’objectif de Mademoiselle Maurice. Elle laisse la place à l’imperfection. Celle qui a plus de 50 000 pliages à son actif, qui ne laisse personne plier à sa place (tout juste accepte-t-elle de l’aide pour la mise en place) s’est approprié la rue, comme tout streetartiste, pour laisser parler son art.

"Je me suis vite rendu compte que travailler dans l’espace urbain permettait d’échanger avec les passants et offrait une « belle galerie » à ciel ouvert, mais surtout pour tout le monde, et pas que pour une élite habituée aux musées et galeries."

Mademoiselle Maurice a œuvré en France, mais aussi à travers le monde : en Italie, à Londres, au Vietnam, au Brésil, aux Etats-Unis, en Chine ou encore à Singapour. Elle a collaboré avec des artistes tels que Snez, Sarah Applebaum, Art Azoï…

Son œuvre poétique, engagée, et résolument optimiste, est à découvrir grâce à ce livre, avant d’avoir la chance peut-être, de voir ses œuvres en vrai.

Article écrit pour le site www.sports-extremes.net

Mademoiselle Maurice - Origami Vietnam

Mademoiselle Maurice - Origami Vietnam

Mademoiselle Maurice, Origamismes, Rue Paul Bourget 13è - Juin 2016

Mademoiselle Maurice, Origamismes, Rue Paul Bourget 13è - Juin 2016

Commenter cet article

Aifelle 28/08/2017 20:29

C'est très chouette et donne envie d'en savoir plus sur cette artiste. Merci de me la faire découvrir.

Choup 29/08/2017 11:57

Il fallait que j'en parle! c'est une artiste qui m'a enchantée quand j'ai lu ce livre. Je trouve ses oeuvres poétiques et pleines de sens. Et esthétiquement très belles.

Nous sommes sociaux !