Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Bohemian Flats - Mary Relindes Ellis

Publié par Choup sur 30 Mars 2017, 09:01am

Catégories : #Ma bibliothèque

De 1881 à 1968, en Allemagne et aux États-Unis.

Second et troisième fils d’un fermier prospère des environs d’Augsbourg, en Bavière catholique, Albert et Raimund Kaufmann ont peu de perspective d’avenir. C’est leur aîné, Otto (une brute épaisse qu'un psy aujourd'hui diagnostiquerait probablement psychopathe), qui doit hériter de la ferme, leur laissant le choix entre la prêtrise ou l’armée. Mais leur rencontre avec le professeur Richter, humaniste et érudit, leur offre une troisième voie : acquérir une bonne éducation et partir pour l’Amérique.
Ayant hérité de la beauté exotique de sa mère et de ses dons de devineresse et de guérisseuse, Magdalena, fille aînée des Richter, est l’objet, tout comme sa mère, originaire de Roumanie, de dangereuses médisances dans tout Augsbourg. Pour elle aussi, l’Amérique est la porte de sortie, l’occasion peut-être de pouvoir être elle-même, de se mesurer à un monde plus vaste.

C'est Raimund qui part en premier, ou plutôt qui fuit: après la mort du père, son frère veut le forcer à entrer dans l'Eglise. Ils découvrira un monde bien différent. Dans les Flats,  banlieue boueuse au bord du fleuve traversant Minneapolis, il découvre une communauté à des lieux de leur patrie, où immigrés tchèques, irlandais, finlandais, suédois et juifs cohabitent dans un invraisemblable chaos de religions et de coutumes. C'est rude, mais quand on est adopté, c'est pour toujours. Albert et Magdalena le rejoindront plus tard.

A travers ces trois personnages et leurs enfants, l'auteure nous plonge dans tout d'abord dans l'Allemagne de la fin du 19ème siècle avec ses préjugés, sa rigidité. Puis dans un monde bariolé, impitoyable mais pourtant pas désespérant. Il y a bien de l'espoir, de la joie de vivre malgré la dureté de la vie et les malheurs. Place de la femme, de la religion, sort des Amérindiens, éducation et bien sûr la guerre. Beaucoup de sujets qui sont évoqués avec justesse, même si parfois un peu survolés pour certains, par Mary Relindes Ellis. J'ai tourné les pages avec beaucoup de plaisir, avide d'en savoir plus sur ces immigrés allemands en quête d'une nouvelle vie. Il y a bien sûr quelques facilités, mais c'est un bon roman sur une population particulière et son destin au sein d'une nation en construction.

J'ai cependant un regret: la dernière partie. Elle est très courte, et conte la période allant de l'après guerre de 14-18 à 1968 et la mort de Raimund (qui sera devenu Ray entre temps): c'est étrange. On a l'impression que l'auteure veut finir l'histoire, mais c'est comme si elle ne savait pas vraiment comment. Le combat de Ray pour les Flats est plié en quelques pages... alors qu'il prend des années. Cette fin est décevante. Elle laisse, bizarrement, une impression d'inachevé.

Commenter cet article

Tiphanie 05/04/2017 19:13

Il me semble avoir noté ce titre un jour, tu me rappelles qu'il faudrait que je le lise!

Alex-Mot-à-Mots 31/03/2017 13:43

Dommage, en effet, que la fin gâche ce roman.

Le Papou 30/03/2017 13:41

Dubitatif je suis après ton billet. Auteure déjà notée pour "Wisconsin", pas encore lue.
Le Papou

Choup 30/03/2017 14:42

C'est un roman que j'ai beaucoup apprécié... mais c'est toujours pareil avec une fin moyenne ou mauvaise: ça gâche un peu l'ensemble. C'est dommage car c'était très sympa.

Ici ou ailleurs 30/03/2017 13:35

Cette amérique est issue d'un vrai melting pot ... Dommage qu'ils l'aient oublié.

Choup 30/03/2017 14:43

oh que oui!!

Nous sommes sociaux !