Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Quelques adieux - Marie Laberge

Publié par Choup sur 26 Mars 2016, 11:44am

Catégories : #Ma bibliothèque

Quelques adieux - Marie Laberge

Dans le Québec des années 1970, François est un brillant professeur de littérature à l'université, marié avec bonheur à Elizabeth. Mais un jour, il remarque une de ses élèves, Anne. Belle, distante et brillante elle aussi. Ils partagent la passion des soeurs Brontë. Vous vous en doutez, il s'agit là d'une histoire de triangle amoureux. Mais pas que. Attention, une ou deux petites révélations sur l'histoire en cours de route!

Marie Laberge, auteure de la trilogie Le goût du bonheur, propose ici un roman sur l'amour bien sûr, mais comme son titre l'indique, sur le deuil. Le deuil d'un père, d'un amour, d'une famille unie, d'un mariage, ou encore d'un vie. Ce livre est donc loin d'être un énième récit et exploration de l'adultère, car par le biais de ses personnages, Marie Laberge va étudier les émotions et l'évolution des individus face au deuil et la perte. Alors évidemment, on se demande bien comment, dans ma situation, j'ai pu me lancer dans une telle lecture. De la même manière que je suis allée voir Joséphine s'arrondit. Sans réfléchir. Absolument! Du coup, forcément, beaucoup de passages font écho à ma situation actuelle, et il est donc difficile de juger très objectivement le texte de M. Laberge de ce point de vue. Tout ce que je peux dire, c'est que les mots sonnent juste la plupart du temps.

J'ai cependant eu beaucoup de mal avec le personnage d'Anne, que j'ai trouvé très excessif, de même que la réaction d'Elizabeth lorsqu'elle apprend l'infidélité de François (alors mort depuis déjà deux ans). Probablement parce que moi-même je suis très loin de ces excès. Les psy diraient que j'intériorise énormément. Du coup, la viscérale peur d'aimer d'Anne, "l'excursion" en forêt d'Elizabeth m'ont parues factices. Enfin, on reste dans le triangle amoureux classique, avec ces ruptures, ces atermoiements etc...Cela n'est pas du tout original donc.

D'un point de vue structurel, je trouve la construction du roman intéressante, en deux parties de trois chapitres chacune, la première se focalisant sur Anne et François, la seconde sur Elizabeth et sa quête ou plutôt son enquête. Le début est très lent, l'histoire se met en place presque péniblement, mais si on persiste on finit accroché.

Enfin, en bonne enquiquineuse, je dois dire que j'ai tiqué sur de nombreuses expressions et formules telles que "retraiter" (au lieu de "battre en retraite") notamment. Je vous épargnerai les autres.

Au final, pas un coup de coeur, mais une lecture qui offre par moments de beaux moments d'émotions.

L'avis de Jules.

Commenter cet article

A
Pour découvrir l'écriture de l'auteure, il faudrait peut-être que je commence par un autre roman. Tes réserves me freinent.
Répondre
C
on m'a parlé en bien de sa trilogie Gabrielle/Floriant (et je ne me souviens plus du troisième titre!)
I
Bizarrement je ne me rappelle pas de tous ces deuils dont tu parles mais il est clair que je l'ai lu il y a déjà un moment et que je n'étais pas du tout dans une situation qui pouvait faire écho. Comme toi, j'avais trouvé le personnage d'Anne excessif et irritant. Ce que j'avais beaucoup aimé, c'était l'écriture qui décrivait bien le ressenti des personnages, la construction du roman et le fait que l'auteure ne juge pas.
Répondre
C
je suis d'accord sur l'écriture des ressentis et le fait qu'elle ne juge pas du tout ses protagonistes. Une gageure vu le sujet!

Nous sommes sociaux !