Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Ma sœur mon amour - Chitra Divakaruni

Publié par Choup sur 28 Mars 2016, 12:46pm

Catégories : #Ma bibliothèque

Pour cette deuxième lecture de la rencontre de mars, Anjie m'avait proposé de lire ce roman sur deux cousines qui ont grandi ensemble et s'aiment d'un amour fraternel très fort. La coïncidence est qu'il y a quelques années j'ai lu la suite de ce roman, intitulée La liane du désir. J'avoue cependant n'en avoir pas gardé un souvenir impérissable, juste l'impression d'une lecture agréable.

Nous découvrons ici Anju et Sudha, deux ados vivant dans la maison ancestrale des Chatterjee, famille respectable de Calcutta. Pas d'hommes parmi les habitants, hormis le chauffeur : les mères d'Anju et Sudha sont veuves, et Pishi, la tante d'Anju, est veuve elle aussi. Nous suivons l'évolution des deux jeunes héroïnes, leurs espoirs, leur exubérance, des rêves qui semblent inaccessibles. En Inde les filles ne sont pas maîtresses de leur destin, loin de là. En arrière fond de ce roman de jeunesse, un lourd secret concernant la mort de leurs pères risque de séparer Anju et Sudha.

L'auteure s'attache à montrer toute la difficulté d'être femme en Inde, la lourdeur des traditions, le poids du qu'en dira-t-on, qui se confrontent à la modernité des années 1980. A travers Anju la rebelle, l'obstinée, et Sudha à la beauté envoûtante imprégnée des règles de bienséance, Chitra Divakaruni offre un roman de contrastes, fort en émotions, même si à mon goût certains passages sur des sujets difficiles sont un peu trop rapides et auraient peut-être mérités d'être plus creusés.

La langue de Divakaruni est riche elle aussi, évocatrice de senteurs et d'atmosphères dépaysantes. Elle sait nous plonger dans les pensées de ces héroïnes, et nous accrocher à leur histoire.

Mariage, amour, deuil, avortement, autant de sujets abordés et émaillant le récit riche de ce roman.

"They say in the old tales that when a man and a woman exchange looks the way we did, their spirits mingle. Their gaze is a rope of gold binding each to the other. Even if they never meet again, they carry a little of the other with them always. They can never forget, they can never be wholly happy again."

"We have a saying don't we, 'Abhagar goru moré, Bhagya baner bau, the unlucky man's cow dies, the lucky man's wife dies!'"

Pour celles/ceux qui voudraient voyager en Inde, je recommande également Mes seuls dieux d'Anjana Appachana

Ma sœur mon amour - Chitra Divakaruni

Commenter cet article

I
Je suis contente que cette lecture fut un plaisir pour toi.
Répondre
M
Je l'ai lu il y a longtemps et j'en garde un souvenir flou mais excellent. Par contre, je me souviens de ne pas avoir autant apprécié la suite. Si tu aimes l'auteure, je viens de lire un recueil de nouvelles d'elle, où les thématiques autour de la condition féminine en Inde ne sont pas survolées (bien au contraire). C'est "Mariage arrangé".
Répondre
C
Merci pour cette référence! Pour le reste, j'ai lu les livres à trop d'années d'écart pour pouvoir les comparer...
A
Cela t'a donné envie de relire la suite ?
Répondre
C
Pas plus que cela, mais il faut dire que je ne suis pas une adepte de la relecture, d'autant que j'ai pas mal d'envies de lecture en ce moment!
A
Il est dans ma PAL depuis une éternité !
Répondre
C
A lire! c'est très agréable!

Nous sommes sociaux !