Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Les héritiers du fleuve 1887-1893 - Louise Tremblay-d'Essiambre

Publié par Choup sur 21 Novembre 2015, 10:59am

Catégories : #Ma bibliothèque

Astheure, c'est le mois Québécois de Karine et je m'en vas vous conter l'histoire de familles vivant dans cette région francophone du Canada. Je ne suis point familière de la littérature de ce pays, j'ai décidé de lier ce mois à notre lecture pour le club de lecture (lire une saga).

D'une rive à l'autre du Saint-Laurent, des familles attachantes aux destins entrecroisés voguent entre amitiés et rivalités, drames déchirants et bonheurs intenses.

Nous voici au XIXe siècle, en bordure du Saint-Laurent, là où le fleuve se mêle à la mer. Deux rives: celle du nord, aride, majestueuse, faite de falaises et de plages; celle du sud, tout en vallons, en prés verdoyants et en terres fertiles. Des couples et leur parenté: Alexandrine et Clovis, Albert et Victoire, Emma et Matthieu, ainsi que James O'Connor, Irlandais immigré, seul membre de sa famille ayant survécu à la traversée et vivant à Montréal.

 

Alexandrine et Clovis, Albert et Victoire vivent à Pointe-à-Truite, Emma et Matthieu sont partis en face, sur la rive sud à l'Anse-aux-Morilles (ne trouvez-vous pas ces noms charmants?), car Matthieu voulait travailler la terre. Et c'est de l'autre côté du fleuve Saint-Laurent que la terre était bien fertile. Pour autant, le couple reste assez isolé, malgré toute sa ribambelle de marmaille, et ne se mêle presque pas aux villageois. Alexandrine et Clovis sont un couple apparemment sans histoires, lui marin jusqu'au bout des ongles. Victoire et Albert, couple sans enfant, lui forgeron elle devenue pâtissière émérite reconnue dans toute la région. Et James me direz-vous? Eh bien, comme je l'avais deviné, il va venir faire un tour dans la région, et s'éprendre d'une de nos héroïnes...je m'étais juste trompée de personnage!

 

Dans ce premier tome, ne vous attendez pas à de grandes aventures, ici Louise Tremblay-d'Essiambre installe ses personnages, ces familles dans un environnement typique qu'elle sait faire revivre pour ses lecteurs. C'est donc au départ une lecture sympathique mais pas ébouriffante, au style tout ce qu'il y a de plus académique, puis petit à petit, de rencontres en naissances, on s'attache à ces femmes (ce sont elles les héroïnes du roman) qui vivent dans une époque pas facile. Le poids de l'Eglise catholique est notamment très lourd sur les épaules de ces mères, qu'elles soient fertiles ou pas (car c'est bien là une des grandes préoccupations des curés de cette période).

 

Au final, j'ai terminé ce premier tome en ayant très envie de connaître la suite des aventures de ces "héritiers du fleuve", et lire d'autres romans de cette auteure que je ne connaissais pas pantoute! (voilà, maintenant, j'ai casé tous les mots typiquement québécois appris lors de cette lecture!)

                              

 

 

Les héritiers du fleuve 1887-1893 - Louise Tremblay-d'Essiambre

Commenter cet article

Ici ou ailleurs 24/11/2015 11:46

Les sages canadiennes sont vraiment sympas. On y apprend beaucoup de choses.
Bon, il faut reconnaitre que le style n'est pas forcément au RDV mais c'est souvent le cas pour les sagas.

Choup 26/11/2015 16:27

C'est dépaysant et tres sympa à lire!

Tiphanie 22/11/2015 21:28

ça me fait penser* shame on me!!

Tiphanie 22/11/2015 21:28

ça me fait pensé aux romans de Romain Sardou, America, ça me tente bien cette lecture, j'aime ce genre de "saga".

Nous sommes sociaux !