Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


The Dark Horse - Craig Johnson

Publié par Choupynette de Restin sur 13 Octobre 2015, 10:59am

Catégories : #Ma bibliothèque

Dans le comté d’Absaroka, il ne se passe pas grand-chose. Pour rentabiliser la prison du shérif Walt Longmire, il faut accueillir une prisonnière du comté de Campbell, c’est dire ! Mary Barsad a avoué avoir tué son mari, Wade, personnage trouble et manifestement tortionnaire qui aurait fait brûler la grange de leur ranch. Avec les chevaux dedans.

Mais pour notre shérif préféré, dont c’est la 5ème aventure, tout cela n'est pas net, et il a une intuition : cette femme n’a pas commis le meurtre qu’elle a pourtant avoué. Et il va vite découvrir que ce Wade Barsad était détesté par beaucoup de monde, dans la petite ville d’Absalom, au fin fond du Wyoming. Pourtant, pour enquêter en dehors de sa juridiction et sans ordres, Walt Longmire va devoir faire preuve d’ingéniosité…et passer aussi incognito que sa nouvelle notoriété (voir tomes précédents) peut le lui permettre. Le voilà donc faux agent d’assurance chargé d’expertiser le ranch des Barsad, incendié à la suite du meurtre de Wade.

A Absalom, Walt rencontre Juana, sans papiers guatémaltèque et son bandito de fils, Benjamin, métis de Cheyenne, de vieux cow-boys mal léchés et des patrons de motels pas pressés de louer leurs chambres. Il est question de chevaux, de cruauté, on se rapproche presque par moment de Nature writing, avec ces belles descriptions de paysages et ces chevaux (et Le Chien, bien sûr !) qui semblent parler aux hommes. Dark horse, c’est bien sûr la jument fétiche et extraordinaire de Mary Barsad, mais aussi, au figuré, ces personnes secrètes, qui se dévoilent à peine. Ces secrets qui motivent des hommes au pire, ces mensonges qui empêtrent et paralysent.

Comme d’habitude, Craig Johnson rencontré récemment pour mon plus grand plaisir au Festival Polars du sud, ponctue son récit d’un humour toujours bienvenu, jamais fanfaron ou facile. Il arrive toujours à trouver le juste équilibre entre l’humour, une intrigue intéressante, des moments d’actions (la course poursuite en fin de roman !!!) et des moments plus intimes dans lesquels les personnages grandissent, se dévoilent. Et quand le meurtrier est confondu… par un oiseau, on touche autant à la littérature qu’au genre(s) (polar, western) et c’est tout le talent de l’auteur.

Ce roman que j’ai dévoré, n’est peut-être pas à la hauteur de son précédent, Another man’s mocassins, mais je n’ai pas boudé mon plaisir (même si j'aurais aimé voir un peu plus la Nation Cheyenne).

Les précédents tomes: Little Bird, Le camp des morts, L'indien blanc

Quelques phrases parmi tant d'autres

"J'ouvris la portière arrière et regardai le chien bondir sur la banquette gris ardoise toute neuve et se poster en sentinelle au milieu. Le truc était bourré d'électronique moderne, avec un GPS intégré, un lecteur de DVD, et la radio par satellite. La bête à poil me lança un regard rapide qui signifiait "Comme se fait-il que nous n'ayons pas un camion comme celui-ci?" Ce n'était pas la première désillusion qu'éprouvait le chien depuis ses débuts dans le service public."

"Je fermai la voiture à clé, réglai l'alarme de manière qu'elle ne soit pas déclenchée par un mouvement de l’intérieur, pris une grande inspiration et dis au chien de ne pas jouer avec la radio. C'était notre blague à nous - il savait qu'il pouvait jouer avec la radio s'il en avait envie."

"Je pensai à la manière dont nous labourions et cultivions la terre, dont nous y plantions des arbres, l'enfermions avec des clôtures, y construisions des maisons et faisions tout notre possible pour repousser l'éternité de la distance - tout pour donner au paysage une espèce d'échelle humaine. Mais peu importait ce que nous faisions pour essayer de façonner l'Ouest c'était l'Ouest qui nous façonnaient inévitablement."

Commenter cet article

BlueGrey 19/10/2015 08:51

Ah ah, ce cher Walt ! Moi, je l'aimheu ! ;) Mais moi aussi généralement je préfère les épisodes où la Nation Cheyennes est bien présente...

Choupynette de Restin 19/10/2015 10:00

oui.... Bear!!!! :)

Alex-Mot-à-Mots 15/10/2015 16:07

Pas fan de son premier, je n'ai pas continué avec cet auteur.

Choupynette de Restin 17/10/2015 17:46

Le premier est tout à fait son style, donc tu as bien fait d'arrêter si tu n'aimais pas. Il ya suffisamment à lire pour ne pas s'acharner sur un auteur avec lequel on accroche pas!

keisha 14/10/2015 07:57

Moi je suis très bon public avec Craig Johnson!

Choupynette de Restin 14/10/2015 14:01

et moi donc... je me sus encore régalée, et ça me donne envie de faire une session de binge-reading! ;)

dasola 13/10/2015 18:01

Bonsoir Choupynette, c'est le seul roman de Craig Johnson que j'ai lu et j'ai beaucoup aimé. Bonne soirée.

Choupynette de Restin 14/10/2015 14:01

Le seul!! mais il FAUT lire tous les précédents!!! ;) bonne journée!

Nous sommes sociaux !