Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


La fantaisie des Dieux - Hippolyte et P. de Saint-Exupéry

Publié par Choupynette de Restin sur 21 Août 2015, 07:43am

Catégories : #Ma bibliothèque, #BD

Le journaliste Patrick de Saint-Exupéry est allé de nombreuses fois au Rwanda, pendant et après le génocide qui se déroula au printemps 1994. Il a écrit deux livre à ce sujet, avant de collaborer avec l'auteur de bandes dessinées Hippolyte (Dracula, Le maître de Ballantrae) pour réaliser cet album La fantaisie des Dieux.

Pour ceux qui viendraient en direct de Pluton, je rappelle que le génocide Rwandais s'est déroulé du 7 avril au 10 juillet 1994. 800 000 Tutsis ont été massacrés par les Hutus, dans des bains de sang qui dépassent l'entendement. Des villages entiers rayés de la carte. Hommes, femmes, enfants, quel que soit l'âge, le sexe ou la position sociale, les Tutsis furent systématiquement tués avec une rare sauvagerie.

Le tout, avec la complicité de l'Etat français, alors que François Mitterrand était encore Président de la République (et bien au courant) et Edouard Balladur Premier ministre.

La fantaisie des Dieux retrace le parcours de Patrick de Saint-Exupéry dans le pays lors du génocide. Je n'apprécie guère, d'habitude, les témoignages bruts de massacres et autres tueries, comme par exemple La stratégie des antilopes de Jean Hatzfeld. Pour moi, cela manque de recul, et j'ai plus l'impression d'être en position de voyeur qu'autre chose. Ici, l'horreur est bien là, on la devine, on l'imagine. Pas d'images de cadavres dépecés, décapités ou que sais-je encore. Non, des paroles, plus terribles peut-être que des actes.

Patrick de Saint-Exupéry apporte sa vision de journaliste, d'être humain, tout simplement, et par petits épisodes, montre de manière succincte mais précise, l'ampleur du massacre, la peur des populations Tutsis, l'état d'esprit proprement ahurissant des génocidaires ou encore le rôle des militaires français.

Il y a un décalage énorme entre la douceur, parfois presque onirique des dessins d'Hippolyte, et le propos. Des planches à l'aquarelle dans les tons bleus et verts relativement peu soutenus, parfois gris (lors du récit du massacre dans l'église Home Saint Jean. Le tout avec des photos (une dizaine je pense) qui exposent "en vrai" le dessin d'Hippolyte.

En ce sens, La fantaisie des Dieux est un album très différent d'un autre traitant d'un sujet similaire, Nankin, chroniqué ici sur le blog. Nankin a très clairement un graphisme agressif qui vient dire toute l'horreur (d'ailleurs des scènes de viols y sont dessinées). Ici c'est tout le contraire. Peut-on dire qu'un style, qu'un choix graphique et de contenu est plus approprié que l'autre? Non. Car les deux sont au service d'un propos distancié au service de l'histoire. C'est un peu grandiloquent comme formulation, mais c'est ainsi que je le vois et le lis.

Un album à mon sens indispensable pour qui veut aborder le sujet du génocide au Rwanda, y compris avec des ados. A lire également Murambi, le livre des ossements de Boubakar Boris Diop, et à voir: Hôtel Rwanda et Shooting Dogs notamment.

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !